Liens relatifs et sources

Concert
13 mars 2013
Paris Le Divan du Monde

Asu, Paru le 09/04/13

[Live Report] Enslaved

Après leur prestation réussie au Hellfest 2012, c’est un Divan du Monde archi-bondé qui attend les norvégiens d’Enslaved. Les Black Metaleux reviennent tout juste de leur tournée américaine où ils ont pu défendre leur dernier album, RIITIIR, sorti fin septembre 2012. Paris constitue donc la première date européenne du European Spring Rite Tour 2013 des scandinaves.

En guise de première partie, ce sont les français de Regarde les Hommes Tomber qui se chargent de chauffer l’ambiance. Nous arrivons alors que leur concert est déjà commencé, mais charge est de constater que nos compatriotes nous servent un Black Metal précis et envoutant. Le chanteur semble très en voix et le groupe bénéficie d’un son assez bon. Le public semble bien réagir, et après un show déversant une musique lourde et froide, ce dernier salue nos frenchies d’une belle façon. Un groupe à suivre.

C’est au tour d’Enslaved de fouler les planches du Divan du Monde afin de défendre son dernier opus, sublime. Le show commence avec le titre éponyme du dernier album, un RIITIIR qui convainc dès les premières notes et met tout de suite l’ambiance dans la fosse. Le son est très bon, le jeu de lumière apporte d’emblée au show une dimension Black. L’enchaînement de titres qui suit met tout le monde d’accord : Runn, The Watcher, Thoughts like Hammers (premier single de RIITIIR) et Ethica Odini frôlent la perfection. Les norvégiens ne laissent rien au hasard, et au premier rang, devant le chanteur/bassiste Grutle Kjellson, nous profitons à 100% d’un show maîtrisé. Le groupe apparaît en forme et content de retrouver un public européen, la communication avec les fans est toujours présente (le chanteur offrant ses bières aux premiers rangs entre chaque morceaux). C’est au tour des morceaux Roots of the Moutain et Materals d’être dégainé par le combo norvégien, démontrant ainsi tout son feeling prog’. C’est ensuite un Convoys to Nothingness, suivi de l’immense Allfaðr Oðinn qui met tout le monde d’accord. Enfin, c’est une reprise surprise de Led Zeppelin qui tombe, Immigrant Song. L’heure du rappel sonne et celui-ci débute avec un solo de batterie de Cato Bekkevold qui précède un Fenris et un Isa qui finissent de nous achever. Après une heure trente de concert, le groupe se retire en n’omettant pas de signaler que ce show est l’un des meilleurs qu’ils ont donné depuis un long moment, et très franchement, on ne peut qu’aller en ce sens. Le groupe reviendra en France au Motocultor Festival, se déroulant sur la commune de Saint-Nolff dans le Morbihan. Un show à ne pas manquer.

comments powered by Disqus