Liens relatifs et sources

Antoine, le 13/12/2011

La Playlist de la semaine : Hip Hop

Hey wassup homies ! De retour avec la selec' de la semaine consacrée au hip hop. La playlist sera l'occasion d'essayer de sortir un peu la tête du cul de Skyrock et de MTV en mettant un coup de pompe dans le vocodeur de Lil' Wayne et en crevant les pneus de la Mercedes de La Fouine. On vous programme un petit aperçu des nouveautés qui nous on fait vivre les vraies bonnes heures d'un genre un peu bordélique en ce moment. Le but est d'essayer de retrouver l'essence du hip hop tout en faisant mentir les amateurs du "le rap c'était mieux avant", c'est parti...

Moka Only and Chief-Crickets

Après un nombre incalculable d'albums et d'Ep en tant que producteur et des collaborations prestigieuses avec les plus grands ( J Dilla, K-Os...), Moka Only a livré en novembre son nouvel album: Crickets. Comme pour son opus précédent il s'est offert les servies du beatmaker suisse Chief, fondateur du label Feelin Music. L'alliance de ce producteur de génie et du Mc surdynamité a donné naissance à un album tout en finesse, mêlant des loops planantes rappelant les beats de Flying Lotus à des instrus jazz bien old school. L'album dégage une véritable identité et une cohérence remarquable, ces deux patrons nous montrent que le nouveau souffle du Hip Hop n'est qu'affaire d'influences et d'authenticité.

Mdian-The sender

Median en est à son deuxième album et a profité pour cette nouvelle sortie d'une sacrée aubaine: la "réconciliation " artistique de deux grands producteurs: Phonte et 9th Wonder. Mais le jeunot ne s'arrête pas là et se permet de collaborer également avec d'autres grands noms comme Kev Brown ou le français S1. Cette panoplie d'influences et de featuring ne présagent que du bon pour cet opus et cela se vérifie à l'écoute: le travail de Median est ultra léché, son flow clair et volontairement articulé s'allient parfaitement aux productions jazzy de ses invités appuyés par des samples de Marvin Gaye ou encore de Tyrone Davis. The Sender est une véritable offrande au hip hop classique et se place comme l'un des meilleurs albums du genre en cette fin d'année.

The Roots-Tip the scale

Comme depuis 1987 The Roots surprennent et impressionnent par la poésie de leurs textes, la justesse de leurs instrus et la noirceur authentique des ambiances de leurs albums. Avec ce nouvel opus dénommé Undun , le groupe repousse une fois de plus les limites de sa créativité: l'album raconte une histoire inversée, celle de Redford Stephens qui , après sa mort, tente de comprendre le sens de sa vie passée. L'ambiance feutrée du free jazz rencontre la mélancolie des textes et des coeurs pour construire une ambiance d'une rare nostalgie, celle d'un quartier chaotique ou les enfants croisent un toxico s'allumer une pipe de crack au détour d'une rue. The Roots (si jamais on l'avait oublié) ne blaguent pas.

Blastah Beatz-Move on

Le premier album pour ce producteur qui a déjà une bonne expérience derrière lui avec des collaborations sur les albums de Kool G Rap, Joe Budden ou Busta Rhymes. Blastah Beatz signe ici un album soulful mêlant le punch d'un hip hop volontairement new school aux rythmes bien à l'ancienne. Le véritable intérêt et génie de l'album "Graduate studies" réside dans le fait que l'ambiance sonore produite par le beatmaker semble étudiée pour correspondre aux différents flows des rappeurs invités ( Joe Budden, Murs, Aloe Blacc, Canibus....). Tout l'art du vrai beatmaker est là: sublimer l'univers d'un rappeur en imaginant le théâtre sonore adéquate, mission réussie pour cet opus.

Doc Singe ft MF Grimm-Translation of love

Derrière ce nom se cache un des producteurs français les plus prometteurs. Imprégné de la culture New Yorkaise, des performances de Damu the Fudgemunk et des Bloc Party de Brooklyn, Doc Singe manie sa Mpc comme un pinceau, peignant les tableaux oubliés de la culture Hip Hop des années 90 en invitant de grands MC comme MF Grimm, Insight ou encore Lil Sci et Rob Swift. Contrastant entre les samples obscures et les instrus scintillantes, Doc Singe nous livre un album cinématographique où les tableaux défilent aussi vite qu'un fader sur une platine, l'album Kiss of the beats est simplement une balle!

Onra- Where i'm from

Pareil mais différent, cela pourrait décrire le nouvel album tant attendu de Onra. Simplement dénommé "Chinoiseries part 2" l'album du jeune parisien continue de nous trimbaler en pousse-pousse dans l' Asie des années 50 de manière colorée et épicée. Une petite aparté dans cette playlist qui n'en est pas une, car le Hip Hop c'est aussi de l'instru! Un deuxième album peu audacieux, mais toujours efficace, le beatmaker nous montre son amour inconsidéré pour les samples anachroniques et le voyage reste réussi malgré un manque de consistance générale de l'album...still tripy!

1995- La source

Les salles gosses, les faux branleurs, les surdoués de la punchline, 1995 est un phénomène rafraichissant. 1995 c'est avant tout une attitude, un style, des mecs moins cons que la moyenne qui ont le sens de la rime et de la provoc'. Lessix membres du groupe originaire du crew parisien "l'entourage" livre ici un rap rebondissant, virtuose, bourré de vérité et de modestie (dissimulée). 1995 ca pourrait être toi et tes potes bourrés en soirée qui attrapent un micro pour voir ce que ça donne quand on parle dedans, car c'est ça la force de cette fine équipe: leur rap est bon car ils adorent ça. Ils sont passés par les battles de la Draft puis du Rap Contenders, leurs textes sont nés de l'impro, d'un carnet qui traînait dans leur poche, des histoires d'enfance de quartier. Capable de traverser la France pour aller à un concert de 50 personnes, car toutes occasions de rapper est bonne, ils nous donnent une véritable leçon de musique et font trembler les figures hip hop actuelles engluées dans une tentative perpétuelle de reconversion foireuse. Comme ils le disent, le rap c'était mieux demain....

Et le Bonus de la semaine : 1995 - La flemme

Et voilà mes petits homies, la playlist from the hood se termine sur cette belle note de hip hop jambon beurre, alors rangez vos sneakers et vos casquettes de Baseball, car la semaine prochaine sera consacrée à la musique folklorique polonaise du 18e siècle, mais bon, vu que les sorties du genre sont un peu plus rares en cette fin d'année je vais essayer de réfléchir à un autre thème d'ici là. Peace !

comments powered by Disqus