Liens relatifs et sources

Antoine, le 04/11/2011

La Playlist de la semaine

Re-Bienvenue dans cette rubrique désormais hebdomadaire, aujourd'hui la playlist sera consacrée au rock indé́ (indie rock pour les puristes). Petite sélection tout en douceur et un revival des succès de la rentrée qui seraient peut être passés inaperçus...

Apparat-Black Water

On commence avec Apparat, ce prodige allemand est bien connu pour sa virtuosité et son polymorphisme. Après être passé par l'electronica avec l'album Walls, mais aussi par la techno et l'electro bien bassée lors de sa collab' avec Modeselektor (Moderat), il nous livre en septembre «the devil's walk». La chanson Black Water est représentative d'un album onirique, empreint de mélancolie qui atteint toute sa richesse grâce à la voie de Sacha Ring fondue dans une nappe de claviers nuageux...Spleen d'automne.

Death in Vegas-Black Hole

Originalement nommé Dead Elvis, le groupe fondé en 1994 par le britannique Richard Fearless n'en est pas à son coup d'essai. Aujourd'hui rendu à son 5eme album avec Trans-Love Energies, Death in Vegas est parvenu à se forger une véritable «patte», Black hole en est un exemple, un indéniable punch rock débarque à la première seconde accompagné d'une voie de fond de gorge digne de Ian Curtis. Une guitare tremblante, des break coupés à la machette et une voie criarde, ce sont toutes ces dissonances qui font le talent de Death in Vegas.

Foster the people-Pump up the kids

Vous l'attendiez tous ! La voilà! C'est la chanson qui rend débile! Tu l'as sûrement entendu dans un after dans une beach-house de surfer en Californie, ou pendant ton road trip en Australie, cette ritournelle de l'été a rendu fou un bon nombre de personnes. Le trio californien livre ce mois-ci «Torches» un premier album faussement commercial, ça groove, ça chantonne, ça sifflotte et ça pénètre au plus profond de ton âme d'enfant. Attention au risque de danse compulsive le dimanche matin en caleçon pendant que tu fais le ménage!

Wavves-Poor Lenore

Le «rock à roulettes» de californiens par excellence, Wavves avait fait sensation avec «King of the Beach», un album qui transpirait littéralement Venice Beach. La recette a peu changée, des guitares saturées, des adolescents attardés pour un rock énergique. L'album «Life Sux» dont est tirée la track n'a cependant pas grand intérêt comparé à son prédécesseur...Toujours bon pour un bon pogo entre potes.

Wilco-Art of Almost

Ces petits génies de l'Illinois encore méconnus dans nos contrées, ont sorti leur nouvel album «The whole love» qui signe l'apogée de leur carrière avec déjà huit opus au compteur. L'album est une franche réussite, superbe balade instrumentale sublimée par la voie sans failles du chanteur. Art of almost est un bon exemple de la qualité de l'album, en sept minutes, la chanson naît, grandit, prend son ampleur et explose aux oreilles de l'auditeur. Une nappe instrumentale sur-travaillé fait le succès du morceau, un très beau travail du batteur et un solo de guitare digne d'un rockabilly sous acide !

Wu Lyf - Heavy Pop

Sans doutes le groupe le plus révolutionnaire de cette année et sûrement de toute la pop anglaise... World United Lucifer Youth Foundation est l'exemple absolu de la musique indépendante, originaire d'une banlieue pourrie de Manchester, les membres du groupe ont entièrement produit, financé et distribué leur album «Go Tell Fire To The Mountain». Un grand FUCK aux labels et aux largesses de certains artistes soit disant «à contre-courant». Je voulais finir la playlist avec ce titre, mais mon impatience était trop forte... Une voie abimée par la rage et la mélancolie, une guitare cristalline et des orgues d'églises, la recette de Wulyf n'en est pas une, c'est de l'inspiration pure, l'expression directe à travers la musique de la culture d'une jeunesse différente...Magique.
NB: L'intro est longue mais (s.v.p.) ne la zappez pas.

Dum Dum Girls- Coming Down

On reste dans une ambiance atmosphérique avec ce magnifique titre d'un des meilleurs girls band californien. Les Dum Dum girls ont sortis «Only in dreams» en septembre dernier, un opus aux frontières du lofi et du folk portée par la voix si planante de Dee Dee, le groupe laisse parler ici ses influences originelles: Billy Holiday, Siouxsies and the Banshees... Un album tout en finesse, un beat de batterie très profond accompagné d'une guitare qui emmêle les accords pour ne laisser qu'une nappe de satin au décollage de l'auditeur.

Surfer Blood-Miranda

On part de l'autre côté des États Unis pour la Floride en retrouvant un nouvel album des Surfer Blood: «Tarot Classics». Les claviers et les jolies voies c'est cool, mais un bon vieux basse-batterie-guitare-chant reste toujours aussi percutant, le quatro a confectionné un album rock de qualité, des tracks énergiques notamment Miranda qui reprend une recette classique avec un soupçon de Beach Boys...Alors décharge une remorque de sable dans ton salon et enfile ta chemisette à fleur.

C'est sur cette note que se termine la playlist de la semaine. La semaine prochaine la rubrique sera consacrée à l'IDM, un acronyme aussi mystérieux que le genre qu'il décrit.... Et n'oubliez qu'un petit like facebook, un twitt ou même un post-it laissé à ton coloc sur la porte du frigo, ce n’est jamais de la mauvaise pub pour nous ! Ciao!

comments powered by Disqus