Liens relatifs et sources

Guillaume, le 22/04/2012

Luther

Canal + lance une nouvelle série dans sa grille des programmes. Vous aurez le droit à deux épisodes de Luther chaque lundi soir à partir de demain. La minisérie policière, nous vient directement de l’autre côté de la manche et est estampillé BBC. Nous avons commencé à la regarder pour vous !

Un petit mot sur le générique, c’est une des premières images de la série. Idéal pour débuter une critique. La musique « Paradise Circus » accompagnant les images est tirée de l’album Heligoland de Massive Attack (2010). Elle reflète l’ambiance torturée de la série et de son personnage principal. Tout comme les jeux d’ombres et de lumières utilisés…

What is Luther ?

Je vais essayer de ne rien vous spoiler. Luther est une série policière de plus. Elle repose essentiellement sur le héros de cette fiction comme vous pouvez l’imaginer avec un tel titre. John Luther est un policier brillant pour chasser les assassins qu’il traque. Mais c’est un policier torturé par ses propres chimères, comme vous pourrez le voir dans la première scène du pilote. Là où les personnages d’esprits criminels jouent en équipe pour déjouer la psychologie des meurtriers, John Luther est un soliste. Il ne suit pas les lois, mais sa loi et sa morale.

Who is Luther ?

Luther est incarné par Idriss Elba. Vous avez pu voir l’acteur dans « Ghost Rider : L’esprit de vengeance » ou dans « Thor » (gage de qualité !). D’ailleurs vous pourrez également le voir dans le nouveau Alien, euh pardon je veux dire Prometheus de Ridley Scott. Revenons-en à la série. L’acteur personnifie parfaitement John Luther, ce qui sert la série. Il a d’ailleurs reçu une récompense le Golden Globe 2012 de meilleur acteur d’une minisérie (on n’arrête pas le progrès !).
Le reste de la série tourne autour de sa relation avec sa rivale et son « ex »-femme.

How is Luther ?

Le show est bon, intense, prenant. La recette tourne bien. On aurait presque l’impression de nouveauté(s) dans le domaine des séries policières psychologiques. À noter, que le format de la série est un peu plus long que les séries US classiques, c’est-à-dire 52 min. Bref, une série pour ceux qui veulent voir une narration policière différente des experts et autres séries US. On sent la production britannique à l’œuvre. J’ai quand même un doute sur le potentiel de la série à la longue.

comments powered by Disqus