Fanny, Paru le 06/12/13

Une BD à couper le souffle

Audrey Spiry sort à 29 ans sa première BD – En Silence – réalisée exclusivement à la tablette graphique. Elle étonne et conquiert son lecteur par cet univers graphique – vif et agité – qui fait de cet ouvrage un véritable régal pour les yeux. L’histoire commence ainsi. Juliette, 25 ans, part pour une journée de canyoning, avec son compagnon Luis - de 8 ans son aîné - un autre couple, leurs deux enfants et un moniteur paré à les guider dans ces méandres aquatiques. L’excursion plonge l’héroïne, en proie au doute quant à sa relation amoureuse, dans un véritable voyage intérieur. Un mélange entre les souvenirs, le rêve, la réalité nous tient en haleine de bout en bout.

Couverture de la BD

Un album haut en couleurs numériques

Il a fallu deux ans et demi à Audrey Spiry pour aboutir à ce petit bijou qui laisse sans voix. Tout est parti d’un travail réalisé aux côtés de la talentueuse illustratrice Marguerite Sauvage sur Les Aventures culturelles de Monsieur Loutre. « C’est là que j’ai pu faire mes recherches de planches pour En Silence » explique-t-elle dans une interview accordée au Nouvel Observateur. Elle travaille alors ses cases sur le logiciel d’images Photoshop. Dans une vidéo pour la Librairie Mollat, elle explique d’ailleurs que toutes ces couleurs associées entre elles « créent un contraste simultané » qui en deviendrait presque « une somme d’erreurs ». Et finalement, le rendu aboutit à un jeu de lumières tout à fait réussi, sur le visage des personnages mais aussi dans l’eau…

Comme au cinéma

Bref, les émotions sont extrêmement bien retranscrites graphiquement. C’est beau et c’est ce qu’on retient à la fermeture de ce premier album très prometteur. Les couleurs semblent se mouvoir au contact les unes des autres. Certaines planches ont un aspect presque cinématographique, découpées scène par scène. Et cela n’a rien d’étonnant lorsque l’on découvre le parcours de cette jeune auteure formée par l’EMCA, une école d’animation à Angoulême. Quant à la thématique choisie, elle peut faire penser au Combat Ordinaire de Larcenet. Car cela traite de l’approche de la trentaine et des choix de vie induits par cette tranche d’âge et auxquels Juliette est confrontée. Une BD à savourer en silence pour mieux l’apprécier…

comments powered by Disqus