Liens relatifs et sources

Guillaume, Paru le 13/03/13

Tomb Raider

Miss Croft est de retour, la rédac ne pouvait se permettre de louper ça ! Pour ce reboot de la série pas mal de choses ont changé. Mais comme toujours avec Lara tout est question d’acrobaties, d’équilibre et de déséquilibre !

Voici la Lara nouvelle, prise au piège dans une île pas si déserte que cela

Dans cet opus, Lara est plus jeune et moins sûre d’elle. Sachez qu’elle n’est pas là pour rouler des mécaniques. Elle est tourmentée, comme si c’était son adolescence d’aventurière archéologique. Finalement, je dirais même que ce côté-ci la rend plus adulte. Peut-être à cause du jeu qui est lui même plus mature, avec des scènes un peu plus gore et voir macabres. L’intrigue est intéressante et fait quelques clins d’œil aux bases de l’univers créé par Eidos. Les trépidations de Lara sont un peu moins convenues que dans les autres opus ou les must have du genre.

Le jeu enchaine les environnements totalement différents dans le royaume perdu du Yamatai ; plage, montagne, forêt et j’en passe. On passe de la neige à la pluie, au soleil, au vent en un clin d’œil. Attention au climat changeant ! Vous verrez par vous mêmes, que la justification n’est pas mal du tout. Elle permet même de rendre valable les anachronismes de jeu.
Bref, pour revenir sur les graphismes, ces déséquilibres scénaristiques et géographiques en profitent pour vous en mettre plein la rétine, bien que quelques textures soient un peu inégales.

Le jeu profite également d’une mise en scène cinématographique, pendant la dizaine d’heures qu’il dure. C’est d’ailleurs un peu grâce à cela que vous verrez les graphismes au travers des panoramas et des gros plans sur les personnages.

Au niveau du game play, c’est particulièrement léché. Le H.U.D. et son absence renforcent l’immersion. On alterne exploration, combat, escalade... Justement, là aussi, il y a des petits déséquilibres. Les scènes s’enchainent sans transitions, d’une phase d’exploration intimiste, et on se retrouve en plein combat dans une arène ou à éviter des débris d’un avion en plein crash. Malgré tout, cela sert au jeu pour trouver son rythme et son équilibre.Pour une fois, je ne cracherai pas trop sur les QTE. Dans l’ensemble, ils sont plutôt bien intégrés. Le seul reproche que je ferais ne les concerne pas vraiment. Il s’agit de l’ouverture des coffres ou des portes qui est un vrai pensum.

To conclude, ce Tomb Raider rebooté est tout bonnement excellent. Peut-être pas le jeu de l’année (une pensée pour GTA V), mais il est assurément à acheter obligatoirement. C’est une réussite sur tous les plans !

comments powered by Disqus