Liens relatifs et sources

JB, Paru le 27/02/13

Qu’attendre de la PlayStation® 4 ?

C’est parti ! A peine six ans après la sortie (européenne) de la PS3, SONY remet le couvert en nous livrant les premières infos sur sa prochaine machine. Baptisée sobrement et sans surprise « PlayStation® 4 », son lancement est prévu avant la fin 2013.

Sur le plan technique, SONY reconduit son lecteur Blu-ray Disc qui avait vu le jour sur PS3 et qui s’impose peu à peu comme le support HD de référence. Côté mémoire vive, ce sont 8GB (GDDR5) qui ont été annoncés, soit deux fois plus que les 4GB pressentis et seize fois plus que sur PS3. Le processeur sera développé par AMD et embarquera 8 cœurs de 64bits x86. La taille du disque dur n’a pas encore été dévoilée. Au niveau connectivité rien de bien sensationnel, avec du sans fil, du bluetooth, de l’ethernet et de l’USB. Finalement, même si elle surclasse son aînée dans tous les domaines, la PS4 n’affiche pour l’instant pas de nouveautés criantes et inédites… Du moins pour l’instant, car on espère que SONY nous a gardé quelques surprises. En tout cas, le design de la console reste inconnu, sous couvert d’une finalisation encore inachevée.

Parce que le charme d’une console et du jeu vidéo en général tient en partie au fait de pouvoir tenir un PAD dans ses mains (et pas de se dandiner bêtement dans son salon, spéciale dédicace à une autre « console » japonaise), attardons-nous un peu plus sur la « Dualshock® 4 ». C’est en fait le seul élément qui a été montré lors de la conférence d’annonce du 20 Février.

Dualshock 4, la future manette de Sony

Le design reste définitivement dans la veine SONY, pourtant un élément majeur vient s’ajouter aux traditionnels sticks et boutons « carré-rond-croix-triangle » : un petit écran tactile placé au centre de la manette, et nous permettra une nouvelle forme d’interaction avec les jeux. La géométrie globale se veut manifestement plus ergonomique, notamment au niveau des sticks et des touches L2/R2. Enfin, une barre lumineuse fait son apparition sur la face antérieure, qui pourra être utilisée à plusieurs fins (identification des joueurs lors d’une partie multi, indicateurs de santé, etc.). A noter que la PS Vita pourra également être utilisée comme PAD, mais aussi comme écran secondaire. Le PS Eye et le PS Move sont quant à eux reconduits.

Le nouveau PS Eye, qui n’est pas sans rappeler le Kinect by Microsoft

Entrons à présent dans le vif du sujet : quelles prouesses techniques la PS4 va-t-elle pouvoir nous offrir « in game » ? On ne sait pas grand-chose, hormis le fait qu’évidemment les jeux seront plus beaux, plus fluides, plus immersifs, plus… ce que vous voulez. Manifestement, l’accent semble pour le moment être porté sur le Social-gaming, avec des possibilités de partage de jeux, de streaming, de mise en ligne de vidéos et de navigation internet. Bref, une uniformisation vers les nouvelles tendances à la mode dans les milieux ados et pré-ados… Aux dépends d’expériences de jeu véritablement nouvelles ? C’est à craindre…

Car au vu des premiers titres annoncés, on s’oriente a priori vers des suites de licences déjà exploitées depuis des lustres. Ainsi Guerilla a d’ores et déjà annoncé le prochain Killzone : Shadow Fall (flippant -_-), on aura aussi droit à un nouveau Final Fantasy, Diablo, Infamous, et sûrement d’autres. Seuls quelques titres se démarquent par leur apparente nouveauté, comme par exemple le prometteur Watch Dogs (Ubisoft) ou encore le prochain jeu de Bungie (les pères de la saga Halo) : Destiny. On espère toutefois que de nouveaux développeurs sauront se creuser la cervelle, et donneront un bon coup de jeune à la ludothèque SONY.

Une des premières images du prochain Killzone : Shadow Fall

Si NINTENDO a désormais clairement choisi de se focaliser sur un « jeu vidéo / jeu de société » familial qui plaît aux casual gamers, au moins ont-ils défini une identité qui leur est propre, et qu’ils exploitent à fond. Avec ce premier aperçu de ce que sera la PS4, on a un peu peur que SONY perde de vue que Play Station®, c’est avant tout du JEU VIDEO, et qu’ils nous fassent finalement passer plus de temps à partager nos exploits online plutôt qu’à nous faire vibrer avec de nouvelles sensations. On espère être rassurés lors du prochain E3.

comments powered by Disqus