Liens relatifs et sources

Guillaume, Paru le 21/10/12

XIII.2

Les créations originales Canal + offre une suite aux téléfilms (avec Stephen Dorff) puis la première saison ce coup-ci avec Stuart Townsend dans le rôle de XIII. Pour rappel des faits, il s’agit d’une adaptation plus ou moins large de l’univers de la BD de Van Hamme et Vance, mais cet article ne s’attardera pas sur ce point.

Affiche de la série

Splinter Cell, Jason Bourne sont passé par là ?

Scénaristiquement parlant, la création originale a quand même empruntés quelques pirouettes narratives à ses petits collègues adeptes des théories du complot.
Par exemple, les journaux télévisés qui entrecoupe les temps forts de l’histoire. Qui a dit Splinter Cell !?
On retrouve également des phases d’action intense avec des combats à mains nues ou pas. Certes ça n’égale pas Jason Bourne ou Taken 2, ça n’en a d’ailleurs pas la prétention.

Image du héros de la série

Impression de déjà vu et caricature ?

Les rôles attribués aux personnages et la trame de l’histoire amène le spectateur à avoir l’impression, qu’il voit l’adaptation de ce qu’il avait vu dans d’autres films ou séries. L’histoire d’amour naissante et donnant un sens à la vie du héros solitaire et errant dans ce monde froid et capitaliste, le chef sur le déclin totalement paranoïaque et prêt à tout pour garder son poste, les gentils activistes un peu benêts mener par l’héroïne qui découvre la vie… Bref le propos est peut-être un peu caricatural également. En tout cas, Stuart Townsend a toujours le charisme d’une moule.

Image du héros de la série et de sa nouvelle amie

Malgré tout…

Si les critiques ci-dessus sont peut-être plus virulentes que la série ne le mérite et mettent en doute l’originalité, l’univers reste intéressant. Les nombreuses manipulations entre les divers protagonistes de l’histoire intriguent. Cela suscite l’intérêt des spectateurs qui voudront savoir (s’ils avaient bien deviné ?) ce qui va ensuite se passer.Cela reste étonnant quand on a été chercher le co-scénariste de Pulp Fiction à savoir Roger Avary. A-t-il été freiné dans le reboot qu’il voulait faire ?

Photo de Jones

Reste que si le n° XIII ne ressemble pas au XIII de la BD, cela pourra toujours vous occupé pendant 2 fois 45 min sur quelques semaines. Au sujet des deux premiers épisodes, je vous dirai que si vous avez mieux à faire allez-y ! Peut-être que le 3e et le 4e seront meilleurs. Laissons le bénéfice du doute à Roger Avary. Ce qui est sûr, c’est que la série laisse sur sa faim et que le potentiel réel de la licence n’est pas du tout exploité. Enfin c’est toujours plus facile de critiquer de son canapé. A vous de jugez lundi soir et de nous dire ce que vous en pensez !

comments powered by Disqus