Liens relatifs et sources
Fiche du film sur Allociné

JB, Paru le 31/01/13

Zero Dark Thirty

Peu de temps après le raid des forces US sur le bunker pakistanais abritant Oussama Ben Laden, je me souviens avoir dit direct à mes potes (ils m’en seront témoins) : « c’est sûr ils feront un film là-dessus ». Un an et demi plus tard c’était gagné, Zero Dark Thirty débarquait, sensé nous raconter toute l’histoire.

Affiche officielle du film lors de sa sortie en France

Réalisé par Katheryn Bigelow (à qui l’on doit notamment le mythique Point Break, ou Démineurs plus récemment), il met en scène Jessica Chastain (The tree of life, Take shelter, Des hommes sans loi) dans la peau de Maya, agent de la CIA obsédée par la traque de Ben Laden depuis les attentats du 11/9. Pour les rôles secondaires, on retrouve Jason Clarke (également présent dans Des hommes sans loi ou dans Public Enemies), Mark Strong (Lord Blackwood dans Sherlock Holmes) ou encore Harold Perineau, bien connu pour son rôle (Michael) dans la série LOST. Bref, plutôt du beau monde pour ce blockbuster de début d’année.

Maya (Jessica Chastain) au milieu du camp des forces armées US

Le film nous propose de suivre le déroulement de la traque du leader d’Al Qaeda depuis le World Trade Center jusqu’à l’assaut final du 2 Mai 2011 contre sa planque au Pakistan. On a en passant un aperçu des attentats du métro de Londres en 2005 ou de l’hôtel Marriott d’Islamabad en 2008. Au final, on se rapproche assez du film-documentaire, même si le casting et la dramatisation de certains passages sont là pour nous rappeler que Zero Dark Thirty est bien un produit 100% US. Mais c’est cet aspect plus ou moins historique qui fait l’un des attraits du film ; on ressort vraiment de la salle avec l’impression d’avoir appris quelque chose. Le soin apporté aux détails pendant les 2h29, et la volonté apparente de transparence totale sur les faits rapportés fait limite penser à un Compte Rendu de mission. Histoire de dire au monde : vous connaissez la situation, voila ce qu’on a fait depuis et comment on l’a gérée. Mis à part le fait que des polémiques ont crié à la divulgation d’informations « classified » par la CIA, nous avons ici LE point fort du film.

Après, la manière dont est racontée l’histoire n’est pas super bien effectuée. Les personnages manquent quand même de charisme et de profondeur. Maya qui verse une larme dans l’avion de la dernière scène, au final on ne comprend pas bien pourquoi. Les clichés scénaristiques sont bien évidemment présents (la petite nouvelle qui arrive dans l’équipe et qui rend tout le monde jaloux, les soldats pas très futés, les blagues pas drôles dans l’hélicoptère avant l’assaut, etc.). On sent que Bigelow a tenté de rendre le film conforme aux normes hollywoodiennes, mais sans véritable succès. Selon moi, il aurait été plus payant d’insister sur la personnalité de Maya, quitte à s’éloigner de la réalité. Cela aurait rendu l’ensemble un peu plus humain.

L’assaut final, l’une des scènes phares du film

A noter également que d’autres polémiques sont venues entacher la sortie de Zero Dark Thirty. En même temps s’attaquer à un sujet pareil, c’est un peu tendre le bâton… De plus, certaines d’entre elles ne sont pas dénuées de sens : les scènes de torture, notamment au début, sont clairement inutiles en plus d’être mal tournées. De la à savoir si Bigelow a voulu par là défendre ou dénoncer les méthodes employées par les autorités US pour arriver à leurs fins, le débat est déjà lancé. Nous ne nous y positionnerons pas, préférant préciser que quoiqu’il en soit, les scènes en question n’apportent finalement pas grand-chose.

Au final et avec un peu de recul, un sentiment général assez mitigé, même si la première impression était plutôt celle d’un bon divertissement. On se dit que ça aurait peut-être pu être mieux… mais à bien y réfléchir, ç’aurait aussi pu être BIEN pire !

comments powered by Disqus