Liens relatifs et sources

Stan, le 03/06/12

Critique Prometheus

C’est avec une certaine appréhension que je suis allé voir cette pré-quelle à la quadrilogie Alien, dont les films font désormais autorité dans le monde de la science-fiction comme de l’horreur. Bin d’une certaine manière Prometheus a surpassé mes attentes.

Avant de commencer, j’aimerais savoir si le film entier a été monté par une équipe de ouistitis, ou si Ridley Scott est devenu tellement sénile qu’il ne sait plus vraiment ce qu’il raconte ? Mais alors pourquoi l’enchainement des actions est-il aussi absurde??
Exemple : « on a déduit de ces peintures rupestres que des aliens qui nous avaient fabriqués voulaient rentrer en contact avec nous sur cette planète. -Mais comment vous savez ça ?
-Je ne sais rien, j’ai choisi de le croire. »
D’où cette mission à 1000 milliards de dollars embarquant 17 personnes. Tout est normal.

ALe scénario est bancal, l’intrigue avance de manière complètement ridicule (aux ¾ du film le pilote dont personne n’en avait rien à foutre annonce de but-en-blanc : « les aliens ont créé des armes de destruction massive sur cette planète-labo et qu’ils voulaient nous les envoyer ensuite mais qu’ils n’ont pas eu le temps de le faire (sic)? »)
Relever toutes les absurdités scénaristiques de Prometheus serait absolument éreintant, alors je m’arrête là.

Un rapide mot sur le jeu d’acteur : il est mauvais. Voilà.

Tous les bons vieux clichés de films américains sont là : le traître, le dur au cœur tendre, les blagues viriles avant de mourir, la propagande catholique même pas masquée… mais aussi de bons instants WTF, comme par exemple cette scène où l’héroïne éclate en sanglot parce qu’elle n’arrive pas à avoir un bébé (je vous jure qu’on ne le voit pas arriver).

Ah oui, j’aimerais aussi savoir pourquoi Ridley Scott veut absolument violer chacune des belles branches des sciences dures ? Tout y passe : physique (du son dans l’espace, une gravité inchangé sur un minuscule satellite, une héroïne qui a le temps de faire 2km (au moins) sur ses 1min30 d’oxygène restant…), biologie (des séquençages de gènes farfelus, des passagers qui partent courir après avoir passé deux ans en cryostase, des pseudo-analyses injustifiées pour se donner une contenances) médecine (notamment la scène d’auto-chirurgie complètement abusée, ou encore cette stimulation injustifiée du « locus coeruleus » en enfonçant une aiguille au pif derrière l’oreille d’une tête d’alien.) mais aussi la géologie, la mécanique, etc, etc... Je trouve ça dommage pour un film de SF, qui plus est héritier d’une saga justement assez cohérente scientifiquement parlant.

Des points positifs ? Heuuu une orgie d’effets numériques ? Pas une minute ne passe sans qu’on ait le droit à des plans interminables de manipulation d’écrans tactiles, d’hologrammes, d’effets visuels chatoyant numériques, etc.

Les références à Alien ? À part un fan service minimum qui a bien rempli son rôle d’appât dans la bande annonce, que dalle. À vrai dire depuis que j’ai vu Prometheus, le pitch de Alien I me parait plus confus. Un comble !
Absurde, incohérent, chiant, mal joué, sans ambiance… faites comme moi et refoulez cet opus de la saga Alien. Ou n’allez pas le voir tiens.

comments powered by Disqus