Liens relatifs et sources

Fiche du film sur Allociné

JB, le 15/11/2011

Le temps, c'est de l'argent

A première vue, quand tu vois une bande annonce avec Justin Timberlake dedans, ça donne pas trop envie de claquer tes € (euh, tes £ en fait). Mais parce que tu vis dans un pays où en Novembre le Soleil se couche à 16h et les magasins ferment à 18h, que t'es pas encore assez acclimaté pour dîner à 18h30, et que les bars avant 21h ça craint, faut savoir t'adapter. Bref, je suis allé voir 'In time' ou 'Time out' pour vous vivant sur le continent. A ce propos, la question de savoir pourquoi les traducteurs ont changé un titre en anglais pour un autre titre en anglais reste posée. En tout cas, moi qui cherchais un bon moyen de me reposer le corps et l'esprit pendant une bonne heure et demi, je n'ai pas été déçu !

Laissez-moi d'abord remettre à l'heure les pendules de ceux qui ne sont pas au taquet cinématographiquement parlant : nous parlons ici d'un film d'anticipation, qui se passe dans un monde où le temps a remplacé l'argent. Le café ne coûte plus 1,5€ mais 4 minutes, au poker on ne parie plus des jetons mais des années, etc. Les individus sont génétiquement modifiés pour ne vieillir que jusqu'à 25 ans (pirouette scénaristique sur laquelle, malheureusement, on n'apprend rien), au bout desquels un compte à rebours imprimé sur leur bras s'enclenche. Y sont décomptés les années, semaines, jours, heures, minutes et secondes. Pas très palpitant. L'intérêt de la chose est que lorsque le compte arrive à zéro, la personne meurt instantanément. Et que chacun peut vivre indéfiniment tant que ce n'est pas le cas. Dernière chose, comme avec l'argent, des transferts sont possibles directement d'un individu à l'autre. A partir de là, de multiples possibilités s'offraient au scénariste (Andrew Niccol pour ne pas le dénoncer). Dérobeurs de temps, théories économiques (ou plutôt chrononomiques) nouvelles, en fait, presque tout est transposable. Malheureusement, très peu de ces possibilités sont exploitées, et le film reste un banal film d'action avec des gentils et des méchants, des effets spéciaux, un casting de rêve, et des courses-poursuites à n'en plus finir.

Malgré tout, le film n'est pas bâclé pour autant. La diversité des personnages, les jeux d'acteurs (qui en V.O. Sont tout à fait convenables) et le rythme effréné suffisent à susciter notre curiosité, et nous font passer un bon moment. Notons l'apparition à l'écran de Johnny Galecki (Leonard dans The Big Bang Theory) dans le rôle de l'ami du héros. En bref, un film qui se veut innovant, qui essaie de nous en mettre plein la vue, et qui ne demande aucun effort de reflexion pour être compris. Compte-tenu du concept, on pouvait espérer mieux, certes. Mais on aurait pu avoir bien pire...

comments powered by Disqus