Liens relatifs et sources

JB, Paru le 30/09/12

Des Hommes Sans Loi

Affiche du film

« Les Incorruptibles » (Brian de Palma), « Il était une fois en Amérique » (Sergio Leone), « Miller’s Crossing » (les frères Cohen), « Les sentiers de la perdition » (Sam Mendes), « Public Enemies » (Michael Mann), etc. Ces films mondialement connus ont pour point commun de tous se dérouler pendant la même période et dans le même pays : la Prohibition aux Etats-Unis. Cette période apparemment source d’inspiration pour les metteurs en scène s’étend globalement sur le premier tiers du 20ème siècle, et décrit les interdictions légales de vendre ou de trafiquer des boissons alcoolisées. Alors si vous êtes fans de gangsters, braquages de banques, borsalinos et de mitraillettes Thompson, voici notre focus sur le dernier-né de cette famille, récemment sorti sur nos écrans.

Photo du film

« Des hommes sans loi » raconte l’histoire des frères Bondurant, célèbres contrebandiers des années 1930 dans le comté de Franklin, Virginie. Face à leurs rivaux, des policiers véreux et une Justice brouillonne, ils vont tenter de survivre chacun à leur manière, avec leurs qualités et défauts, mais en restant soudés et fidèles à leurs principes (pour plus de détails sur le synopsis, je vous renvoie à la fiche du film sur Allociné). Réalisé par John Hillcoat (à qui l’on doit notamment « La Route »), il met en scène Tom Hardy (The Dark Knight Rises, Inception…), Jason Clarke et Shia LaBeouf (Transformers) dans le rôle des trois frères, chacun jouant d’ailleurs son rôle à la perfection. Outre ces tois là, vous retrouverez également Gary Oldman (qu’on ne présente plus), Jessica Chastain (Take Shelter, La couleur des sentiments) ou encore Guy Pearce (dont je ne citerai pas les précédentes prestations, mais qui pour le coup est superbe en agent spécial maniaque et sadique). Bref, du beau monde ! la fiche du film sur Allociné

Photo du film

L’atmosphère qui se dégage du film nous immerge brillamment au fin fond de cette campagne américaine, au milieu des alambics camouflés par des branchages, suintant des vapeurs d’alcool de pomme, parmi les péquenots du coin à l’accent incompréhensible. Cela nous change de Chicago, des casinos et des fusillades en pleine rue ! Ici, c’est l’aspect nature, brut et brutal, qui nous est montré. Mais ne vous inquiétez pas, même en pleine cambrousse, la violence est toujours omniprésente et rythme le quotidien ! Tout au long du film, les frères Bondurant sont traqués, harcelés par une police corrompue qui veut toucher sa part du gâteau, et qui est prête à tout (vraiment à tout) pour mater l’insurrection. Autant il n’est pas si rare de voir un film du point de vue des « hors-la-loi », autant rare sont ceux qui parviennent à faire mouche de manière si convaincante, et à nous faire prendre parti pour ces « gentils-méchants ». Car les Bondurant, même s’ils ne respectent pas la loi et sont un peu brutes de décoffrage, demeurent des hommes intègres, soudés et attachants, fidèles à leurs principes, et qui ne cherchent qu’à survivre et prospérer en famille.

Photo du film

En conclusion, je ne pourrai que vous encourager à aller voir ce film d’un genre assez commun, certes, mais qui tranche par son naturel et sa sobriété.

comments powered by Disqus